redaction Enseignements Jul 11

EXERCEZ VOS DONS

EXERCEZ VOS DONS

Voici le cinquième point qui vous permettra de vaincre l’insécurité : trouvez ce que vous aimez faire et que vous faites bien, puis faites-le encore et encore. Savez-vous ce qui arrivera ? Le succès pointera le bout de son nez parce que vous ferez quelque chose qui met en évidence vos dons. Votre image de vous-même s’affermira car vous ne serez plus en échec constant.

Localisez votre don

…que celui qui est appelé au ministère s’attache à son ministère ; que celui qui enseigne s’attache à son enseignement. Romain 12 : 7

Cette Écriture ne dit pas : « Si vous êtes enseignant, enseignez et, en même temps, faites tous les efforts possibles et imaginables pour être conducteur de louange ».

Fut un temps, j’étais vraiment en colère contre moi parce que je ne savais qu’enseigner. Or, je voulais copier certaines personnes de mon entourage. Je me démenais, priais et « j’abattais les forteresses » ! Je disais au diable :

« J’en ferai plus ! ». Puis, je suis arrivée au point où j’ai trouvé une satisfaction dans la prédication de la Parole.

J’ai passé un an à essayer de faire pousser des tomates dans mon jardin et à confectionner des vêtements pour mon mari parce que ma voisine le faisait. Je m’étais comparée à elle et en avais conclu qu’il n’était pas « normal » que je ne me comporte pas comme une femme au foyer. Honnêtement, la culture des solanacées me laissait complètement indifférente. Et je ne souhaitais pas du tout confectionner la garde-robe de mon mari. Pourtant, je me suis acharnée à reproduire la vie des autres.

Ne vous obstinez pas à faire ce que vous ne faites pas bien

Si le Seigneur ne construit pas la maison, ceux qui la construisent travaillent en vain. Psaumes 127 : 1

Durant une année, j’ai essayé de faire quelque chose que je ne faisais pas bien : la couture. Je vivais échec sur échec. J’étais tellement découragée. Je pouvais passer toute une journée à coudre une chemise et, le soir, je réalisais que j’avais cousu l’ourlet à l’envers. Et je gaspillais du temps à défaire les ourlets. Je me sentais continuellement en échec.

Ne passez pas toute une journée à faire une chose pour laquelle vous n’avez aucun don. Au lieu de cela, laissez Dieu vous montrer vos talents. Généralement, les choses pour lesquelles vous êtes doués sont celles qui vous mettent à l’aise.

Dieu ne nous demanderait jamais de faire quelque chose toute une vie si cela nous rebutait. Pourquoi s’acharner sur ce qu’on ne sait pas faire ?

Pourquoi ne pas trouver ce que nous faisons bien et nous y consacrer ? Le sentiment de valeur grandirait en nous, et notre vie en serait embellie.

Recherchez l’onction

Pour vous, l’onction que vous avez reçue de Lui demeure en vous, et vous n’avez pas besoin qu’on vous enseigne… 1 Jean 2 : 27

Beaucoup de serviteurs de Dieu essaient de réaliser des projets pour lesquels ils ne sont pas oints, juste parce que d’autres en font de pareils. Lors de mes Voyages, je rencontre parfois des serviteurs (de tous pays) qui sont aux prises avec eux-mêmes. Ils cherchent bien souvent à imiter d’autres serviteurs – même si Dieu ne les a pas oints pour cela. Ils pensent que s’ils ne parviennent pas à faire ces mêmes choses, cela signifie qu’ils ne sont aussi bons qu’eux.

Nous ne pouvons faire que ce que Dieu nous rend capables de faire. Sans quoi, nous vivons constamment oppressés.

N’allez pas au-delà de la grâce que Dieu vous a donnée.

Jean répondit: Un homme ne peut recevoir que ce qui lui a été donné du ciel. Jean 3 : 27

Combien un homme peut-il recevoir ? Combien un homme peut-il réclamer ? Uniquement la quantité que les Cieux lui accordent.

En tant que chrétiens, nous devons vivre dans le contentement. Si je n’arrive pas à prêcher comme tel ou tel prédicateur, je devrai me satisfaire de prêcher du mieux que je peux. Si mon ministère ne devient jamais aussi grand que celui de frère untel ou de soeur unetelle, je devrai me contenter du mien.

Vous et moi ne pouvons aller au-delà de la grâce que Dieu nous accorde dans nos vies. Nous ne recevrons jamais un don de Dieu uniquement parce que nous le désirons. Le Saint-Esprit les distribue selon Sa volonté et nous devons nous contenter de ce que nous recevons de Lui.

Dieu doit parfois attendre avant de nous confier un don. Il est inutile de lutter, bouillir, taper du pied, nous démener ou gémir, nous n’obtiendrons pas ce don tant que Dieu ne l’aura pas décidé.

Savez-vous à quel moment nous recevons ce que Dieu a pour nous ? Lorsqu’Il est prêt à nous le donner – pas avant. Aussi, nous ferions mieux de nous contenter de ce que nous avons (Hé. 13 : 5). 

Rappelons-nous ceci : « Notre Père sait mieux que nous ! ».

Utilisez votre don

Puisque nous avons des dons différents, selon la grâce qui nous a été accordée, que celui qui a le don de prophétie l’exerce selon l’analogie de la foi; que celui qui est appelé au ministère s’attache à son ministère; que celui qui enseigne s’attache à son enseignement, et celui qui exhorte à l’exhortation. Que celui qui donne le fasse avec libéralité; que celui qui préside le fasse avec zèle; que celui qui pratique la miséricorde le fasse avec joie. Romains 12 : 6-8

Ne perdez pas tout votre temps à essayer de découvrir votre don. Commencez simplement à servir là où vous êtes capable de le faire. Je me souviens d’une femme qui dirigeait la louange dans une église du Maine. C’était une exhortatrice. Après une prédication, elle me poursuivit en bas des escaliers « Madame, attendez, attendez ! » dit-elle, puis elle se mit à prier pour moi.

Elle poursuivit : « Oh, ma chère, c’était merveilleux, magnifique. Que vous êtes ointe ».Elle ne s’arrêtait plus ! Au moment de partir, je me sentais formidablement bien, je ne marchais pas, je volais.

Parfois, il m’arrive de travailler très dur et d’avoir pourtant l’impression d’avoir tout raté. C’est là que les exhortateurs de l’église entrent en jeu. Lorsque je suis encouragée par l’un d’eux, je suis prête à repartir pour un tour !

Mais que dit le diable à un exhortateur : « Tu ne fais pas grand chose, tu ne fais que remonter le moral des gens ! ». Bien sûr, l’adversaire n’a aucun intérêt à admettre que l’exhortation est l’un des ministères le plus important dans l’église. Si vous avez le don d’exhortation, Satan vous incitera à prêcher, à enseigner, à devenir pasteur ou à fonder une église ! La Bible dit que si vous êtes doué pour exhorter alors, exhortez. Si vous êtes appelé à enseigner, enseignez. Si vous êtes oint pour le service pratique, mettez-vous à servir. Si vous devez aider les autres, allez-y, retroussez vos manches.

Le ministère d’aide

Que celui qui donne le fasse avec libéralité; que celui qui préside le fasse avec zèle; que celui qui pratique la miséricorde le fasse avec joie.

(Romains 12 : 8)

Si vous êtes destiné à apporter une aide pécuniaire au Corps de Christ, alors faites-en une de vos occupations principales. Si Dieu vous appelle à donner, Il va évidemment augmenter vos moyens financiers.

Il y a également beaucoup de personnes dans le Corps de Christ qui sont appelées à servir en tant « qu’aides » : leur travail est d’assister un ministère. Dieu appelle des leaders, des gens à qui Il accorde une onction puissante pour diriger. Conduire un grand nombre de personnes tout en gardant chaque chose à sa place est un don. Si un individu exerce ce ministère sans avoir ce don, il se retrouvera vite dans de graves difficultés.

Celui qui est équipé pour une telle position ne peut pas tout faire, voilà pourquoi Dieu oint d’autres personnes pour l’aider, pour maintenir ses mains élevées et pour prier pour lui. Personne ne peut exercer un quelconque ministère avec succès sans l’aide et l’onction de ceux qui sont appelés a ses côtés.

Si tel est votre appel, remplissez-le de toutes vos forces parce qu’il a une importance vitale. Certaines personnes disent à regret : « Oui, mais je ne fais qu’aider ». Non, elles ne font pas qu’aider, elles font partie de l’un des plus grands ministères de la Bible. Il y a plus de chrétiens appelés dans le ministère d’aide que dans aucun autre ministère. Si vous croyez que vous êtes appelé au service d’aide, j’espère que vous ne penserez plus jamais que vous ne faites « qu’aider ». Après tout, c’est le ministère du Saint-Esprit !

Le Saint-Esprit est votre aide

Et moi, je prierai le Père, et Il vous donnera un autre consolateur, afin qu’Il demeure éternellement avec vous. Jean 14 : 16

Le ministère d’aide est un ministère grand, magnifique, merveilleux et puissant. Le Saint-Esprit est Lui-même dans le ministère d’aide.

Il en est la tête, Il est l’Aide avec un grand A, Celui qui marche aux côtés de chaque croyant, attendant de pourvoir à toute assistance nécessaire. Certaines personnes s’offensent parce qu’elles ont été appelées à ce poste. Elles se démènent pour essayer d’être quelqu’un d’autre, ne réalisant pas qu’elles exercent le même ministère que le Saint-Esprit.

Soyez une bénédiction là où vous êtes.

…que celui qui pratique la miséricorde le fasse avec joie. Romains 12 : 8

Il y a des choses que vous et moi aimons faire parce que nous sommes motivés par les dons que Dieu nous a accordés. Ces dons ne sont sans doute pas suffisamment pris au sérieux, pourtant ils sont capitaux. Nous les découvririons si nous commencions à les pratiquer. Vous pouvez être une bénédiction pour votre entourage, quelque soit la « simplicité » de vos dons. Si vous êtes bon cuisinier ou pâtissier, utilisez ces dons et talents pour bénir quelqu’un d’autre.

Un soir, une amie nous apporta, à mon mari et à moi, un bol de soupe. C’était la meilleure soupe que j’ai jamais mangée de ma vie ; elle avait un goût simplement délicieux. Nous en avons parlé pendant des jours. Quelques temps plus tard, notre amie nous confia que, préparant la soupe, elle fut convaincue qu’elle devait nous en apporter. Mais elle rejeta l’idée la jugeant saugrenue : « Joyce ne voudra certainement pas de ma soupe... ». Le diable vous empêche-t-il souvent d’être une bénédiction ? Arrêtez de déployer des efforts pour découvrir vos dons et faites ce que vous aimez faire – activez-vous dans ce sens avec excellence.


Si vous aimez encourager, passer du temps à remonter le moral des autres

– faites-en une activité. Si vous aimez donner, trouvez quelque chose à offrir. Si vous aimez aider, assistez ceux qui ne s’en sortent pas tous seuls. Autrement dit : bénissez les gens.

Nous ne devons pas toujours faire de grandes choses spirituelles. En fait, certaines des choses que nous pensons ne pas être très spirituelles sont plus importantes pour Dieu que celles que nous jugeons être grandioses.


Ravivez votre don

C’est pourquoi je t’exhorte à ranimer le don de Dieu que tu as reçu par l’imposition de mes mains. 2 Timothée 1 : 6

 

Bien   souvent,     nous     recherchons     une     expérience     «   spirituelle       » extraordinaire. Puis, en nous couchant le soir, le diable souffle à notre oreille : « Et bien, tu n’as rien fait de vraiment utile aujourd’hui ». Pourtant, si nous influençons la vie d’un d’autre, si nous le rendons heureux, si nous inscrivons un sourire sur son visage, nous avons vraiment fait quelque chose d’utile. Cette capacité est un don de Dieu.

Le grand apôtre Paul a dit à son jeune disciple Timothée de raviver les dons qui étaient en lui. C’est un bon conseil pour chacun de nous, car il nous arrive de les négliger. Nous devons nous réinscrire dans la course.

Si vous voulez vaincre des sentiments d’indignité et de manque de confiance en vous, ravivez vos dons. Commencez par utiliser ceux que

 Dieu a placés en vous.

 Concentrez-vous et faites ce que vous pouvez faire avec ce que vous avez.

Faites ce que vous aimez. Puis, faites-le, encore et encore.




Voir aussi tous les articles rédigés Accéder à la page

à propos de l'auteur :
Joyce Meyer le 11 juillet 2019 à 17h54

Commentaires

soyez le premier ou la première à réagir sur ce post. Pour réagir, Connectez-vous