redaction Enseignements Jul 11

CÉLÉBREZ LE POSITIF

CÉLÉBREZ LE POSITIF

La seconde clé pour vaincre l’insécurité est liée à la première : méditer et prononcer des choses positives sur vous-même.

Nous avons appris que penser et prononcer des paroles négatives sur nous-mêmes est destructeur. Maintenant, considérons la puissance qui se trouve dans le fait de penser et de dire des choses positives sur nous-mêmes, conformément à la Parole.

Comme nous l’avons vu, nos pensées et paroles à notre égard sont extrêmement importantes. Nous devons méditer volontairement sur les bonnes choses nous concernant, les penser et les prononcer pour nos propres oreilles.

En parlant négativement de nous-mêmes, nous commençons à nous voir

travers ce prisme négatif. Très vite, nous transmettrons ce négativisme

notre entourage. Il est absolument vrai que l’opinion des autres à notre sujet ne surpasse jamais l’opinion que nous pouvons avoir de nous-mêmes.

Les personnes pleines d’assurance transmettent ce sentiment et, en retour, nous avons confiance en elles. À l’opposé, il est extrêmement difficile d’accorder sa confiance à qui transpire l’insécurité !
Ce principe est applicable à nous-mêmes. Si nous voulons la confiance des autres, nous devons leur montrer que nous avons confiance en nous-mêmes.

Géants ou sauterelles ?

…et nous y avons vu les géants, enfants d’Anak, de la race des géants : nous

étions à nos yeux, et aux leurs, comme des sauterelles. Nombres 13 : 33

Dans le livre des Nombres, douze espions furent envoyés pour explorer la Terre Promise. Dix revinrent avec un mauvais rapport et deux avec un bon témoignage. Dix étaient revenus effrayés à la vue des géants, et avouèrent :

...nous étions à nos yeux, et aux leurs, comme des sauterelles... ». En d’autres mots, l’ennemi les vit comme ils se voyaient eux-mêmes.

Ces dix espions s’enfuirent vaincus. Pourquoi ? Parce qu’ils ne purent vaincre les géants du pays ? Non. Ils furent vaincus à cause de leur perception d’eux-mêmes, à cause de l’attitude négative qu’ils avaient envers eux-mêmes.

La puissance de la confession positive

Caleb calma le peuple devant Moïse et dit « Montons dans le pays comme un seul homme et possédons-le, nous sommes parfaitement capables de le conquérir » Nombres 13 : 30

Ici, nous lisons la réaction de Caleb, l’un des deux espions positifs. Aux regards des chances apparemment infimes, son rapport fut : « Nous sommes parfaitement capables ». Il avança cette certitude car il savait que c’était Dieu qui leur avait dit d’aller prendre possession du pays.

Pour vaincre cette manière négative de penser et de parler, qui fait partie de notre style de vie depuis si longtemps, nous devons faire un effort conscient pour changer. Pour cela, nous devons prononcer des confessions positives.


Peut-être trouvez-vous étrange l’idée de vous parler à vous-même, pourtant, vous le faites déjà ! Même si vous ne parlez pas à voix haute, il y a en vous un monologue intérieur incessant.

Je vous encourage à commencer à parler positivement en privé, par exemple lorsque vous êtes sous la douche ou seul dans votre voiture. Commencez à prononcer, volontairement, de bonnes choses sur vous.

Que votre confession s’aligne sur la Parole de Dieu

Car qui a connu la pensée du Seigneur pour l’instruire ? Or nous, nous avons la pensée de Christ. 1 Corinthiens 2 : 16
Lorsque je dis que nous devrions faire des confessions positives à notre sujet, je veux dire que nous devrions aligner nos paroles avec ce que la Bible dit de nous. Par exemple, la Parole de Dieu dit que nous avons la pensée de Christ. C’est donc ce que nous devrions dire de nous-mêmes.

La Bible dit également que nous avons un appel sur nos vies, que chacun d’entre nous est appelé au ministère de la réconciliation et de l’intercession (2 Cor 5 : 18-20, 1 Tim. 2 : 1-3). Cela ne veut pas dire que nous devons passer notre journée dans le local d’intercession mais nous avons tous un appel à servir Dieu dans la prière – et nous devrions le faire.

Confessez les Écritures

...plus d’assurance pour annoncer sans crainte la parole... Philippiens 1 : 14

Il y a bien des années de cela, Dieu me mit à coeur de rédiger une liste de confessions à prononcer pour ma vie. Lorsque j’eus fini, il y en avait plus d’une centaine.

Puis, j’ai cherché des Écritures qui justifiaient chaque confession de la liste. Cela me prit vraiment beaucoup de temps mais en faisant des efforts pour creuser plus profondément la Parole, j’y ai trouvé une mine d’or.
Je me mis à confesser ces vérités bien qu’elles n’étaient pas encore devenues réalité dans ma vie.

Par exemple, à l’époque je vivais sous un nuage de culpabilité et de condamnation. Mais, quotidiennement, à plusieurs reprises, je déclarais :

Je suis la justice de Dieu en Jésus-Christ. J’ai été mise à part et sanctifiée par l’Agneau. Il y a un appel sur ma vie et Dieu va m’utiliser ».

J’avais une si piètre image de moi que je dus me convaincre que je Lui convenais avant que Dieu puisse réellement se servir de moi.

Pendant six mois, je lus fidèlement cette liste de telle sorte que ces paroles sont maintenant ancrées en moi.

Croyez en vous, en ce que Dieu peut faire à travers vous.

Nous ne pouvons pas monter contre ce peuple car il est plus fort que nous. Nombres 13 : 31

Dieu a besoin de vous. Mais si vous ne croyez pas en vous-mêmes et dans les capacités qu’Il a placées en vous, vous vous disqualifierez. Vous resterez assis au bord du chemin à regarder d’autres personnes être utilisées par Dieu, à votre place.

Dieu choisit délibérément les choses faibles et folles du monde pour confondre les sages, afin qu’aucun homme n’ait jamais aucune raison de se glorifier ou de se vanter dans sa propre chair (1 Cor. 1 : 27).

Vos faiblesses préoccupent moins Dieu que vous-même. Dans Nombres 13, les espions eurent tort d’attacher plus d’importance aux paroles des géants qu’à celles de Dieu. Certes, il y avait des géants dans le pays mais, au lieu de les prendre en compte, les Hébreux auraient dû regarder à Dieu. Il y a des géants dans ma vie. Mais je ne dois pas me laisser impressionner par eux. Je besoin de garder mon regard fixé sur Dieu et croire qu’Il peut faire ce qu’il a dit qu’Il fera.

Il en va de même pour vous. Votre esprit veut vivre des choses extraordinaires. Mais si vous gardez cet esprit humain continuellement opprimé par une attitude, des pensées et des paroles négatives, il ne vous élèvera jamais à la place que Dieu vous a réservée, dans le pays qu’Il vous veut vous donner en héritage.

Dieu donne vie aux morts

Selon qu’il est écrit : « Je t’ai établi père d’un grand nombre de nations. Il est notre père devant celui auquel il a cru, Dieu, qui donne la vie aux morts, et qui appelle les choses qui ne sont point comme si elles étaient. »

Romains 4 : 17

Abraham savait bien que tout ce qui est conforme à la Parole de Dieu n’est pas un péché.

Avant même qu’Abraham ait eu un enfant, Dieu lui avait déjà annoncé qu’il serait le père de nombreuses nations. Mais, comment cela pouvait-il être puisque Abraham était déjà un vieillard et que Sarah était stérile ? Dieu « donne la vie aux morts ». Il le prouva en ranimant le sein mort de Sarah et en ravivant le corps vieilli d’Abraham. En outre, Dieu appelle ce qui n’existe pas [ce qu’Il a prédit et promis], comme si ça existait [déjà] » (Amp.).
Selon ce verset, nous devrions harmoniser nos paroles avec les promesses bibliques. Cela signifie que nous ne devrions pas prononcer tout ce qui nous passe par la tête, mais uniquement les promesses bibliques.

Confesser la Parole produit du résultat

Tu acquerras ainsi de la grâce et une raison saine, aux yeux de Dieu et des hommes. Proverbes 3 : 4

une époque, j’avais de gros problèmes. Aujourd’hui, je vis dans la victoire car j’ai donné libre cours à la Parole de Dieu dans ma vie. Mais je ne suis pas tombée du lit, un beau matin, en expérimentant un succès immédiat et total. Je ne me suis pas non plus contentée de débarquer dans une réunion toutes les 3 semaines et d’écouter une cassette à l’occasion. Depuis mon baptême dans le Saint-Esprit, j’ai plongé le nez dans la Parole.
force d’exalter la Parole dans ma vie, les victoires se sont accumulées.

Par exemple, je m’attends à toutes sortes de bienfaits parce que je cite des Écritures à ce sujet depuis déjà longtemps. La Bible affirme, de façon répétée, que nous avons la faveur de Dieu et des hommes. Je m’attends donc à en bénéficier. Cette attente n’est ni mauvaise ni orgueilleuse, elle n’est pas inconvenante. Pourquoi ? Parce que c’est la Bible me le promet. Il est vrai que si vous dites, à votre sujet, ce que la Parole de Dieu dit de vous, vous verrez des résultats positifs mais cela réclame du temps et des efforts.
Lorsque Dieu me révéla ce que je partage avec vous dans ce livre, je souffrais d’un surpoids. J’avais toujours pesé 10 à 12 kilos de trop. Je me rappelle encore que, face à un grand miroir, je me regardais et confessais « Je mange bien, j’ai belle allure, je me sens bien et je pèse 65 kilos ».
cette époque, rien de tout cela n’était réel. Je ne mangeais pas correctement, je n’avais pas belle allure, je ne me sentais pas bien et je ne pesais certainement pas 65 kilos ! Puisque ce poids me semblait correct, j’ai commencé à me l’approprier par la confession.
Sachez que je n’ai pas été le chanter sur les toits : « Eh ! J’ai belle allure, je me sens bien, je mange sainement et je pèse 65 kilos ». C’était une confession privée, sur un sujet privé.
Comme va la bouche, ainsi va la vie
Nous bronchons tous de plusieurs manières. Si quelqu’un ne bronche point en paroles, c’est un homme parfait, capable de tenir tout son corps en bride. Jacques 3 : 2
La confession positive de la Parole de Dieu devrait être une habitude enracinée en chaque croyant.
Si vous n’avez pas encore développé cette habitude vitale, commencez dès aujourd’hui. Débutez en pensant et en déclarant de bonnes choses sur vous : « Je suis la justice de Dieu en Jésus-Christ. Tout ce que ma main touche prospère. J’ai des dons et des talents, Dieu m’utilise. Le fruit de l’Esprit est développé en moi. Je marche dans l’amour. La joie coule à travers moi. Je mange sainement, j’ai belle allure, je me sens bien et je pèse exactement le poids que je dois peser ».
Dieu veut nous aider, toutefois la Bible nous enseigne à orienter notre vie par nos paroles. Elle nous apprend à nous approprier les bénédictions divines en y croyant et en les confessant.




Voir aussi tous les articles rédigés Accéder à la page

à propos de l'auteur :
Joyce Meyer le 11 juillet 2019 à 17h26

Commentaires

soyez le premier ou la première à réagir sur ce post. Pour réagir, Connectez-vous